Économie : la Chine secoue ce marché au grand dam de ses rivaux

Par lanouvelletribune  -  27 mai 2024 19:00

Image placeholder

En période de crise économique et d’inflation soutenue, l’or a traditionnellement joué le rôle de valeur refuge. Ces derniers temps, cette tendance s’est accentuée, l’or atteignant des sommets historiques. La montée de l’incertitude mondiale, exacerbée par les tensions géopolitiques et les fluctuations monétaires, a poussé les investisseurs à se tourner vers ce métal précieux, renforçant ainsi sa position de bastion sécuritaire dans un climat financier autrement volatile.

Le marché de l’or a été particulièrement animé par l’activité en Chine, où la demande pour le métal jaune a explosé. Cet engouement est largement dû à la sous-performance du marché boursier chinois et à la chute abrupte des prix de l’immobilier, qui ont précipité les investisseurs vers des actifs plus stables. Les échanges sur le marché de Shanghai ont vu une hausse spectaculaire, signalant un intérêt accru pour les investissements sécurisés.

Publicité

Parallèlement, la situation du marché immobilier chinois continue de se dégrader, avec des baisses de prix sans précédent. Cette instabilité a renforcé l’attrait pour l’or, perçu comme une protection contre les risques économiques domestiques croissants. Les implications de cette ruée vers l’or sont vastes, suscitant des inquiétudes quant à une possible intervention des autorités monétaires chinoises, qui pourraient chercher à stabiliser le yuan face à ces pressions défavorables.

Outre l’or, la Chine a également montré un intérêt accru pour d’autres métaux, notamment le cuivre et l’argent. Le marché du cuivre, en particulier, a été marqué par une hausse des prix malgré une augmentation des stocks, ce qui suggère que la Chine pourrait être en train de constituer des réserves stratégiques. Cette accumulation délibérée retire des quantités significatives de cuivre du marché libre, compliquant l’approvisionnement global et mettant en lumière les stratégies de stockage de la Chine visant à renforcer sa sécurité matérielle.

Enfin, la ruée vers l’argent en Chine est un autre indicateur de la diversification des investissements en métaux précieux par le géant asiatique. Cette stratégie, qui inclut des ajustements des niveaux de marge pour modérer la spéculation, montre une tentative claire de Pékin de contrôler et d’influencer les marchés mondiaux des métaux. En vendant massivement des bons du Trésor américains tout en stockant des métaux, la Chine redéfinit les dynamiques des marchés des matières premières, secouant ainsi ses rivaux et remodelant les standards économiques internationaux.