Cisjordanie: un raid israélien près de Ramallah fait quatre morts palestiniens

Par RT France  -  11 juin 2024 14:30

Image placeholder

C'est un front qui ne dit pas son nom. Depuis le 7 octobre, la Cisjordanie vit au rythme des affrontements dans la bande de Gaza. L'armée israélienne a mené une opération dans la nuit du 10 au 11 juin dans la province de Ramallah, au centre des territoires occupés.

Le site Wafa, rattaché à l'autorité palestinienne, a indiqué que «quatre citoyens ont été martyrisés et huit autres ont été blessés». Ils ont été tués «par les balles des forces d'occupation israéliennes» près du village de «Kafr Ni'ma, à l'ouest de Ramallah». Selon des sources sécuritaires citées par le média palestinien, les forces israéliennes ont tiré sur un véhicule, tuant les quatre hommes.

Après le ciblage de la voiture dans les rues de la ville, des affrontements ont eu lieu avec des locaux, faisant huit blessés du côté des Palestiniens. Des renforts israéliens ont été dépêchés dans la localité.

Suite à ces affrontements, le parti Fatah de Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, a annoncé «une grève générale» dans la journée du 11 juin pour «dénoncer ces assassinats».

La police israélienne dit être intervenue après une attaque contre une colonie

Des forces de la police et de l'armée se sont rendues à Kfar Niama pour «arrêter l'un des terroristes venus commettre une attaque contre des Juifs et qui avaient incendié un mobile home à la ferme de Sdé Ephraïm», a indiqué de son côté la police israélienne. Sdé Ephraïm est une colonie sauvage israélienne en Cisjordanie occupée.

«Dès l'arrivée des forces de l'ordre au lieu où se cachaient des suspects, le terroriste et trois autres ont tenté de s'enfuir à bord d'un véhicule et ont même renversé des agents infiltrés qui opéraient dans la zone. Les forces de l'ordre ont ouvert le feu sur le véhicule et neutralisé les terroristes», a ajouté la police disant avoir trouvé des "explosifs» et un fusil d'assaut sur place. 

Plus de 9 170 arrestations depuis le 7 octobre en Cisjordanie

Outre Ramallah, la situation est également très tendue dans plusieurs localités en Cisjordanie. Toujours selon Wafa, les forces israéliennes ont arrêté une quinzaine de Palestiniens dans les villes de Ramallah, à Hébron mais également à Naplouse et Bethléem. Le nombre d'arrestations depuis le 7 octobre 2023 s'y élève à plus de 9170, encore selon Wafa. 

Des Palestiniens ont de surcroît été blessés par des tirs de colons à l'ouest de Naplouse et des routes ont été fermées à l'entrée du village d'Al-Baraka menant à Masafer Yatta, en périphérie d'Hébron, au sud de la Cisjordanie. Par ailleurs, des dizaines de colons israéliens ont manifesté devant le parvis de la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l'islam.

Depuis le 7 octobre, au moins 524 Palestiniens ont été tués en Cisjordanie occupée, par des soldats ou colons israéliens, selon les autorités palestiniennes. Et au moins 14 Israéliens ont été tués dans des attaques dans ce territoire au cours de la même période, selon un décompte de l'AFP à partir des chiffres officiels israéliens.

En effet, depuis l'opération du Hamas «déluge al-Aqsa», les forces israéliennes ont multiplié les raids dans plusieurs villes en Cisjordanie pour neutraliser les cellules du Hamas et du Jihad islamique présentes dans la zone. Depuis le 7 octobre, les mouvements islamistes gazaouis ont gagné en popularité au détriment de l'autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.